Collège 2

Dossier « solidarisme contractuel », document de travail préparé par le Pr. Daniel Mainguy.

L’Analyse économique du droit

Recueil I.

Recueil II.

A. Bernard, le marché autorégulé une idée Folle ?

A. Bernard, l’AED, une science idiote ?

L’école formaliste française

Extraits du discours préliminaire du Code civil.

C. Jamin, Demogue et son temps R.I.E.J., 2006.56

C. Jamin, François gény d’un siècle à l’autre, Gény, Mythe et réalité, 2000, p.3 et Ph. Jestaz, Gény une image française de la loi et du juge, Gény, Mythe et réalité, 2000, p.37.

D. Kennedy, Gény aux USA, in Gény, Mythe et réalité, 2000.

Duncan Kennedy et Marie-Claire Belleau Demogue dans la génnéalogie de la pensée juridique, RIEJ, 2006-56.

C. Jamin, Le rendez-vous manqué des civilistes français avec le réalisme juridique : un exercice de lecture comparée.

M. Xifaras, Influences et réceptions mutuelles du droit et de la philosophie en France et en Allemagne (Troplong et Savigny).

O. Jouanjan, Un tournant philologique dans la science du droit, histoire et métaphysique chez Savigny, Mélanges G. Timsit, Bruylant, 2004.

P. Brunet, Irrationalisme et anti-formalisme, Droits, n°39, 2004 (p. 197-217).

P. Brunet, Bobbio et le positivisme.

J. Carnonnier, Qu’est-ce que la sociologie juridique, in Sociologie juridique, Puf.

La Théorie réaliste de l’interprétation :

M. Troper, La TRI, in Théorie du droit et de l’Etat, Puf, 2002.

O. PFERSMANNContre le néo-réalisme juridique. Pour un débat sur l’interprétation, RFDC, 2002-52, p. 789.

M. Troper, Réplique à Otto Pfersmann
RFDC, 2002 – n° 50, p. 335.

O. PFERSMANN, Une théorie sans objet, une dogmatique sans théorie. En réponse à Michel Troper, RFDC, 2002/52, p. 759.

R. Dworkin

R. Dworkin, Les cas difficiles, in Prendre les droits au sérieux, Puf, 1995.

R. Dwokin, Le positivisme, Droit et société, 1985-1, p. 36.

R. Dworkin, La chaîne de droit , Droit et société, 1985-1, p.61.

R. Dworkin, La théorie du droit comme interprétation, Droit et société, 1985-1, p.100.

Dworkin, par M. Troper, Droit et société, 1985-1, p.29.

R. Giustiniani, Théorie et ontologie du droit chez Dworkin, Droit et société, 1986-2, p. 17.

M. Troper, Les juristes pris au sérieux ou la théorie du droit selon Dworkin, Droit et société, 1986-2, p.53.

J.-Y. Chérot, La discussion « scepticisme externe » et « septicisme interne » chez Dworkin », Analisi e Diritto, 2009, p. 155.

B. Fridman, Pourquoi Dworkin intéresse les philosophes? Rev. int. de Philosophie, 2005-3, p.291.